Actualité du secteur

Filtergate ou le nouveau scandale de l’industrie du tabac

Le Comité National Contre le Tabagisme a déposé plainte contre les fabricants de tabac. Le motif ? Mise en danger d’autrui et manipulation de leurs produits en vue de falsifier les tests requis par les autorités sanitaires.

C’est une nouvelle qui risque d’entacher encore un peu plus la réputation des fabricants de tabac. Ces derniers auraient, pendant des années, délibérément et secrètement perforé les filtres des cigarettes pour falsifier les résultats des tests rendus obligatoires par le code de la santé publique. Ce dernier impose en effet la mesure des taux de goudron, de nicotine et de monoxyde de carbone afin de réglementer ces produits  et “informer” les fumeurs.

Grâce à ces micro-perforations du filtre, les résultats des tests en laboratoire, réalisés sur des “machines à fumer”, affichent des taux dans la norme des limitations imposées. Une fois dans les mains du fumeur, les résultats seraient tout autres, et surtout largement supérieurs aux mesures en labo, la “ventilation” générée par les orifices étant écrasée par la pression des doigts ou des lèvres. Les quantités de goudrons affichés sur les paquets seraient ainsi de 2 à 10 fois supérieures selon les mesures des deux études* indépendantes sur lesquelles se base le CNCT.

« Le filtergate constitue assurément un nouveau scandale aux conséquences sanitaires majeures qui légitime que l’on encadre et surveille bien davantage les pratiques des fabricants de tabac » selon le Pr Yves Martinet Président du Comité National Contre le Tabagisme.

Les quatre majors du tabac (British American Tobacco, Philip Morris, Japan Tobacco et Imperial Brand) sont visés par cette plainte. Des procédures similaires sont déjà en cours, comme aux Pays-Bas et en Suisse, avec le soutien d’associations de malades.

*
- Hammond D, Fong G T, Cummings K M. et al Cigarette yields and human exposure: a comparison of alternative smoking regimes. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev 2006151495–1501.
- JS Wigand , Cigarette testing methods, product design, and labelling: time to clean up the “negative baggage”Tobacco Control 1998;7: 336-337.