Actualité de la FIVAPE

Journée mondiale sans tabac : la vape continue sa progression

A rebours des discours timorés ou déconnectés de la réalité du terrain, la Fivape affirme que la vape poursuit sa progression en France, et ce au bénéfice de la santé publique ...

Paris, le mercredi 31 mai 2017

 

A rebours des discours timorés ou déconnectés de la réalité du terrain, la Fivape affirme que la vape poursuit sa progression en France, et ce au bénéfice de la santé publique. A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac 2017 [1], la Fivape considère que le vaporisateur personnel est la meilleure arme pour combattre le tabagisme, première cause de décès évitable en France et responsable du décès de 78 000 personnes chaque année.

Dans une récente enquête sur le vapotage [2], l’association Que Choisir indique que 82 % des répondants ont totalement cessé leur tabagisme grâce à la vape, et que l’arrêt du tabac a été facile dans la grande majorité des situations.  Dans toute la France, les témoignages se multiplient, en provenance d’anciens fumeurs, des réseaux d’entraide de vapoteurs et de professionnels de santé : promue intelligemment et de manière responsable, la vape fonctionne efficacement face au tabac, en tant qu’alternative infiniment moins dangereuse.

Pour les fumeurs qui n’ont pas encore réussi à arrêter totalement de fumer avec la vape ou sont en situation d’échec, malgré une volonté d’arrêt souvent forte, l’espoir perdure et ces fumeurs doivent être encouragés dans leur démarche de cessation du tabagisme. Devenir vapoteur n’est pas toujours une évidence pour certains fumeurs : en complément de matériels et de e-liquides sûrs et de qualité, l’écoute, l’expertise et les conseils sur le long terme, de la part de toutes les parties prenantes, sont primordiaux.

Dans ce contexte, les derniers chiffres de la prévalence tabagique en France [3] – parmi ou sinon les pires d’Europe – ainsi que les orientations des politiques publiques de lutte anti-tabac, doivent interpeller le nouveau président de la République et la ministre des Solidarités et de la Santé. Plutôt que de subir la désinformation ou des entraves injustifiées à son développement, la vape doit être comprise comme une opportunité historique d’en finir avec l’hécatombe du tabagisme et ses plus de 200 morts quotidiens.

Le vaporisateur personnel, fer de lance de la réduction des risques du tabagisme, est devenu l’outil numéro 1 de l’arrêt du tabac en France. Chaque jour, les professionnels de la vape et des milliers de magasins spécialisés accompagnent les fumeurs vers l’arrêt définitif de leur consommation de tabac : les prochaines études confirmeront que la vape a non seulement déjà permis à 1 million de Français d’arrêter totalement de fumer [4], mais que ce mouvement de fond ne fait que commencer.




[1] Organisation mondiale de la Santé, «Venir à bout du tabac pour améliorer la santé, la prospérité, l’environnement et le développement national», mai 2017

[2] «Vous et la cigarette électronique», Que Choisir, mai 2017

[3] BEH - Bulletin épidémiologique hebdomadaire, n°12, 30 mai 2017

[4] Electronic cigarette use in the European Union: analysis of a representative sample of 27 460 Europeans from 28 countries, Revue Addictions, novembre 2016