Merci la Vape : 700 000 fumeurs français en moins !

Publié fin juin, le baromètre de Santé Publique France 2017 « Usage de la cigarette électronique, tabagisme et opinions des 18-75 ans » dévoile que 700 000 fumeurs ont réussi leur sevrage tabagique grâce à la vape. Ces ex-fumeurs quotidiens ayant arrêté la cigarette classique depuis plus de six mois considèrent que la cigarette électronique les a aidés à arrêter de fumer.

Des vapoteurs quasiment tous ex-fumeurs

Les résultats de ce baromètre le prouvent : 39,7 % fument du tabac tous les jours, 10,6 % fument occasionnellement, 49,5 % sont d’anciens fumeurs. Ces chiffres correspondent aux fumeurs quotidiens par jour. En 2017, une très grande majorité des vapoteurs ont déjà été sujets au tabagisme.

Dans le cadre d’un interview sur France Info le 26 juin dernier, Marion Adler, tabacologue à l’hôpital de Clamart a déclaré : « c’est une très bonne aide et  je le vois tous les jours chez les patients. C’est quelque chose qui aide vraiment à sortir du tabagisme. Ce qui tue, c’est le tabac. Il ne faut pas confondre les deux. C’est très important de savoir que l’on conseille la cigarette électronique à des gens qui veulent arrêter de fumer, cela peut être associé aux traitements validés et remboursés. Le but, c’est zéro cigarette. »

Ce baromètre montre également que moins 1 % des vapoteurs quotidiens n’ont jamais fumé. La vape, contrairement aux idées reçues, ne constitue pas une passerelle vers le tabagisme. Les jeunes ont d’ailleurs en premier lieu essayé la cigarette classique. Pour Marion Adler : “Ce que l’on voit, en particulier en France, c’est une diminution du nombre de fumeurs de cigarettes chez les jeunes. Probablement, la cigarette électronique peut être une aide chez les jeunes à ne pas aller vers la cigarette ou à diminuer la cigarette”. Selon William Lowenstein, président de l’association SOS Addictions, la vape est “actuellement le meilleur produit pour sortir du tabac”. En dépit de cette reconnaissance manifestée par les professionnels de santé, la population française reste méfiante.

La vape : perçue comme plus nocive que la cigarette ordinaire  

En 2017, la moitié des Français considèrent que la vape est plus nocive que le tabac fumé. Cette perception a augmenté par rapport à 2014…  Le résultat d’un bon nombre de fake news véhiculées au cours de ces dernières années. C’est pourquoi, 69,9 % de la population française sont favorables à l’interdiction de vapoter dans les lieux où la cigarette classique est proscrite.

En 2017, 55 % des Européens estime qu’elle est plus dangereuse que la cigarette classique.  Aux-Etats-Unis, où la vape indépendante est actuellement dans la tourmente, 50,7 % des Américains la jugeait moins nocive que la e-cig.

Outre-Manche, la politique sanitaire britannique est plutôt favorable à la vape. Ainsi, seulement 25 % de nos voisins anglais pensent qu’elle est aussi, et même plus nocive que le tabac fumé.

 

Par Claire BRAULT

Magali EGLER - Chargée de communication, le 19 juillet 2019
facilisis Phasellus sed id libero Praesent diam